• Histoire de sabot  

    Nous allons nous pencher ce soir sur la fabrication du sabot à chausser.

    Histoire de sabot    

    Pour le sabot à chausser ,c'est le tilleul qui convient le mieux;c'est un bois léger,très isolant et qui ne fend pas.

    Histoire de sabot  

    On coupe le bois dans la forêt,une fois le bois dans l'atelier on écarrie les "ébauchons" dans les bûches de bois vert avec une scie à ruban.

    Histoire de sabot  

    La "tailleuse" machine munie d'un gabarit on façonne l'extérieur des deux sabots à la fois. 

    Histoire de sabot  

    Avec la "creuseuse" machine équipée d'ne cuillère qui tourne très vite,on travaille l'intérieur des deux ébauchons.

    Histoire de sabot   

    Comme les  2 cuillères ne tournent pas dans le même sens cette machine permet aussi de creuser une paire de sabots en une seule passe avec la symétrie pied droit et gauche.

    Histoire de sabot

     

      

    Après un temps de séchage de 3 à 6 mois les ébauchons seront retravaillé à la main un par un. 

    La mise en forme intérieur du sabot se fait avec trois outils à main

      

    Histoire de sabot

    Histoire de sabot

    Avec le paroir on arrondi le talon et on taille la pointe pour donner au sabot sa forme extérieure définitive.

    Histoire de sabot

      

    Avec la cuillère on termine l'intérieur de ce qui recevra la talon.  

    Histoire de sabot

      

    Avec le boutoir on poursuit le travail commencé avec la cuillère surtout pour arrondir les deux côtés du sabot.

    Histoire de sabot

      

    Avec la ROUANNE on termine la partie avant du pied à l'intérieur du sabot.

      

    La fabrication se poursuit par le ponçage extérieur,les sabots sont ensuite teintés et pour terminer ,on pose une bride en cuir pour qu'ils s'adaptent parfaitement au pied.

    Histoire de sabot 

    Vient ensuite la dernière étape :

    "les sabots attendent vos pieds ........

    Vos pieds attendent les sabots !!!!

    Il sont prêts pour mettre dans la cheminée !!!!!

    Histoire de sabot

    Histoire de sabot

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Si on parlait "Lavoirs"

    Si on parlait "Lavoirs"  

    Longtemps la lessive s'est faite au bord de la rivière sur une pierre inclinée ou une simple planche et sans abri.

     

    Si on parlait "Lavoirs"   Lavoir de Caylus.

    A la fin du XVIIIème siècle un besoin d'hygiène croissant se fait sentir en réaction de la pollution et des épidémies ,ont vues les premières constructions de lavoirs  

    Voici donc pris au hasard dans le département quelques lavoirs ,patrimoine de nos charmants villages.

    Si on parlait "Lavoirs"  Antibes cours Massena dans une impasse

    Si on parlait "Lavoirs"

     Berre les Alpes

    Si on parlait "Lavoirs"Aspremont ,remis à neuf .Charmant petit village qui domine la vallée du Var.

     

     

    Si on parlait "Lavoirs"  Chateauneuf  

     

    Si on parlait "Lavoirs"  Cabris.

    Si on parlait "Lavoirs"    Clans.

     

    Si on parlait "Lavoirs"    Gourdon petit village médiéval dominant la vallée du Loup.

    Certains conférent au lavoir l'allure d'un petit temple ou s'incarne la part des lavandières elles mêmes dont la tâche répétitive et souvent épuisante se trouve valorisée,presque sacralisée ,par un édifice remarquable.

    Si on parlait "Lavoirs"   Carros dans la plaine du Var

    Si on parlait "Lavoirs"Mougins ,il sert souvent d'exposition.

    Si on parlait "Lavoirs"     Le Rouret sur la route de Grasse.

    Témoins des grands moments de nos villages,les lavoirs évoquent le souvenir d'une époque révolue et rappellent le dur labeur de nos grands-mères.

    Si on parlait "Lavoirs"  Gréolières Village avant la station des neiges 

     

    Si on parlait "Lavoirs" Grasse    Au boulevard Gambetta

    C'est l'endroit ou les femmes se retrouvaient une fois par semaine ou plus et ou l'on échangeait toutes les dernières nouvelles du village voir de la région.

    Si on parlait "Lavoirs"  Breil sur Roya (tout à fait ordinaire)

    Si on parlait "Lavoirs"Eze ,sur la route de Monaco.

    "Tous les jours moins le Dimanche,on entend le gai battoir

    Battre la lessive blanche dans l'eau limpide du lavoir" (refrain d'une chanson de Pierre Dupont 1848)

    Si on parlait "Lavoirs"

     

    La lessive se faisait à la cendre de bois,celle du châtaignier et du chêne étaient évité car sa forte teneur en tanin pouvait tacher la linge.Des boules de bleu plongées dans l'eau de rinçage,rendaient le linge d'un blanc étincelant.

     

     

    Le lavoir de Mouans-Sartoux à la sortie de Grasse

    Si on parlait "Lavoirs" 

     

    L'utilisation des lavoirs a été progressivement abandonnée au XXème siècle car le lavoir a laissé la place à la machine à laver à partir de 1950.

    Fabrication du savon comme grand-mère :

    Ingrédient :1 demi verre d'eau

    1 verre de suif de boeuf

    2 cueillères à soupe de cristaux de soude.

    je connais des personnes qui en font encore !!!!!!!!!!

    Si on parlait "Lavoirs"

     

    Si on parlait "Lavoirs"

     

    COURAGE LES MAMIES !!!!!!!!!

     

    Si on parlait "Lavoirs"   

    A BIENTOT 

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • L'Opinel  

    Ce soir je vais vous présenter le célèbre couteau

     

    OPINEL

     

     

     

     

    L'Opinel

     

     

     
    Différentes tailles d'Opinel.

    Le couteau Opinel a été inventé par Joseph Opinel en 1890, à 18 ans à Albiez-le-Vieux (Savoie)1. À l'origine taillandier de métier2, le jeune homme fabriquait parallèlement pour ses amis des couteaux de poche. Un de ses modèles ayant beaucoup plu, il s'est lancé dans la fabrication industrielle de couteaux et son invention a vite dépassé le cercle familial. En 1909, il dépose "la Main couronnée" du duché de Savoie, présente sur toute les lames3. La marque Opinel est déposée par son créateur en 1909 et la célèbre virole de sécurité date seulement de 19552. Au début de la Seconde Guerre mondiale, 20 millions d'exemplaires avaient déjà été vendus, et en 2009 ce chiffre est porté à 280 millions d'unités2. Aujourd'hui, plus 300 millions de lames ont été vendues dans 71 pays différents.

    L'Opinel

    En 1989, Opinel ouvre son propre musée en transformant l'atelier du grand-père de Jacques Opinel. En 2013, le musée subit une rénovation et un agrandissement4.

    En 2010, l'entreprise a réalisé près de 12 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 90 salariés produisant environ trois millions d'unités par an2. En 2013, le CA s'élève à 17 millions d'euros avec 100 salariés produisant environ quatre millions d'unités par an.

    L'entreprise est toujours détenue et dirigée par la famille Opinel, avec Maurice Opinel (petit-fils du fondateur) comme président et Denis Opinel (arrière-petit-fils du fondateur) comme directeur général depuis 19982.

     
    Différentes tailles d'Opinel.

    Le couteau Opinel a été inventé par Joseph Opinel en 1890, à 18 ans à Albiez-le-Vieux (Savoie)1. À l'origine taillandier de métier2, le jeune homme fabriquait parallèlement pour ses amis des couteaux de poche. Un de ses modèles ayant beaucoup plu, il s'est lancé dans la fabrication industrielle de couteaux et son invention a vite dépassé le cercle familial. En 1909, il dépose "la Main couronnée" du duché de Savoie, présente sur toute les lames3. La marque Opinel est déposée par son créateur en 1909 et la célèbre virole de sécurité date seulement de 19552. Au début de la Seconde Guerre mondiale, 20 millions d'exemplaires avaient déjà été vendus, et en 2009 ce chiffre est porté à 280 millions d'unités2. Aujourd'hui, plus 300 millions de lames ont été vendues dans 71 pays différents.

    En 1989, Opinel ouvre son propre musée en transformant l'atelier du grand-père de Jacques Opinel. En 2013, le musée subit une rénovation et un agrandissement4.

    En 2010, l'entreprise a réalisé près de 12 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 90 salariés produisant environ trois millions d'unités par an2. En 2013, le CA s'élève à 17 millions d'euros avec 100 salariés produisant environ quatre millions d'unités par an.

    L'entreprise est toujours détenue et dirigée par la famille Opinel, avec Maurice Opinel (petit-fils du fondateur) comme président et Denis Opinel (arrière-petit-fils du fondateur) comme directeur général depuis 19982.

    La fabrication du manche en bois n’a pas changé depuis sa création en 1890 et peut être en hêtre ou en buis, voire enbubinga ou en olivier pour la gamme « Effilé ». Un manche en polyoxyméthylène/fibre de verre est proposé en gammes « Bricolage » (avec porte-embout tournevis) et « Outdoor ».La fabrication du manche en bois n’a pas changé depuis sa création en 1890 et peut être en hêtre ou en buis, voire enbubinga ou en olivier pour la gamme « Effilé ». Un manche en polyoxyméthylène/fibre de verre est proposé en gammes « Bricolage » (avec porte-embout tournevis) et « Outdoor ».

      

    L'Opinel

       

     

    Les lames des Opinel sont soit en inox soit en carbone, selon les gammes. La lame de gamme « outdoor » est crantée et dotée d'une fente à l'instar des démanilleurs.

    La lame est particulièrement effilée et tranchante comme peuvent l'être les cutteurs, qui, eux ne sont biseautés que d'un seul côté, même si elle peut s'émousser au fil des utilisations.[réf. souhaitée]

    Une lame à bout rond est proposée dans la gamme « Enfants - Mon premier Opinel » en no 07.

     

    La collection Opinel s'est élargie avec des couteaux de poche de forme plus élancée « Les Effilés », une gamme de petits outils de jardin (couteau à champignon, serpettes, scies), mais également des gammes de couteaux de cuisine et de table.

    La bague de sécurite

    L'Opinel

    La bague de sécurité, baptisée « Virobloc » et inventée en 1955 par Marcel Opinel, permet de garder la lame ouverte à partir du no 06 ou de la garder fermée pour sécuriser l'utilisation ou le transport.

    Logotype[modifier | modifier le code]La fabrication du manche en bois n’a pas changé depuis sa création en 1890 et peut être en hêtre ou en buis, voire enbubinga ou en olivier pour la gamme « Effilé ». Un manche en polyoxyméthylène/fibre de verre est proposé en gammes « Bricolage » (avec porte-embout tournevis) et « Outdoor »

     

     

     

     

    L'Opinel

    Forme de la lame

    L'Opinel

    La courbe de la lame est un design traditionnel connu sous le nom de « Yatágan »5, inspirée d'un sabre turc, à la pointe relevée.

    La collection Opinel s'est élargie avec des couteaux de poche de forme plus élancée « Les Effilés », une gamme de petits outils de jardin (couteau à champignon, serpettes, scies), mais également des gammes de couteaux de cuisine et de table.

    ]

     

    L'Opinel

     

     

    L'Opinel

     

     

     

    L'Opinel

     

    L'Opinel 

     

     

     

    L'Opinel

      

     

    L'Opinel 

     

    L'Opinel    

    Ceci est une nouvelle présentation que vous retrouverez de temps en temps dans mes prochains articles.

    L'Opinel

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  •  

    La fête de la rose       

    Ce Dimanche à Opio de nombreux visiteurs
     vont participer à la fête de la rose centifolia.

    La fête de la rose  

    Jadis la culture de la rose de Mai,tenait une grande partie de l'activité économique.Aujourd'hui la tradition reste très fortement marquée et partagée avec les visiteurs.

    La fête de la rose

    La fête de la rose  

    On va voir la vie en rose Dimanche dans le pays Grassois!!!!La fleur star du mois de Mai va faire son show.La fête de la rose

    La fête de la rose

     

      

    Difficile de passer à coté de son parfum enivrant et de ses couleurs chatoyantes.

    La fête de la rose      

    Pour la 13em année consécutive,Opio va célébrer la fête de la "centifolia"

    "Mignonne ,allons voir si la rose qui ce matin était éclose......." Ronsard aurait pu écrire son poème à Opio .Il aurait pu être inspiré un jour comme celui-ci.

    La fête de la rose  

    La fête de la rose

    La fête de la rose   

    Temps fort de la fête,au milieu de l'aprés-midi,la farandole menant tous les visiteurs pour la cueillette de la rose.

    La fête de la rose

    La fête de la rose  A cette occasion la commune va distribuer des fioles d'eau de rose distillée sur place par un exploitant Monsieur Eric Faustin. 

    La fête de la rose  

    C'est ainsi que les traditions perdurent,survivent,résistent aux années et au temps qui passe.

    La fête de la rose

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Le marché du cours SaleyaLe cours Saleya à Nice c'est un lieu historique de la ville ,car il parfume,colore et anime cette partie de la ville au grand bonheur des promeneurs,des riverains et des touristes.

    Le marché du cours Saleya  

    Aller,ce soir je vous emmène faire un petit tour au marché!!!!!

    C'est un marché typiquement provençal dont la principale activité est la vente de fleurs .Bien sûr on y trouve tout ce que l'on trouve sur les marchés avec en plus une petite note folklorique.Voici donc le marché du cours Saleya à Nice

    Le marché du cours Saleya

     

    Le marché du cours Saleya a plus de 150 ans?En effet il existe depuis 1861.Cette année là les maraichers quittent la place aux herbes situé contre la cathédrale St Réparate.

    Le marché du cours Saleya 

    Ils sont rejoint sur le cours par les fleuristes.Ce lieu de promenade devient le coeur commerçant de la ville.

    Le marché du cours Saleya

     

    Le marché du cours Saleya        

     

    Le marché du cours Saleya                                

    Les horticulteurs descendent des collines avoisinantes ,avec toutes leurs productions,et les oeillets sont rois.

     

    Le marché du cours Saleya                                        

     

    Le marché du cours Saleya    

     

    Le marché du cours Saleya 

     

    Le marché du cours Saleya 

     

    Le marché du cours Saleya  

    En 1965 une page de l'histoire du marché se tourne avec le départ des grossistes sur la plaine du Var.Le marché prend alors un autre visage en 1980 avec ses tentes bariolées et des candélabres.

    Le marché du cours Saleya                               

     

    Le marché du cours SaleyaUn bel écrin pour un marché historique.

    Le marché du cours Saleya                                            A 83 ans Jeanine,doyenne des primeurs,à le cours Saleya inscrit dans son A.D.N. avec 60 ans de présence active.

    Le marché du cours Saleya                   Un moment de réconfort Le marché du cours Saleya

     

     

     

     

     

     

     

    Le marché du cours Saleya       Classé par le conseil National des arts culinaires parmi les marchés d'exception en France

     

    Une attraction touristique ?......VRAI 

    Il fait parti de l'histoire de la ville.Coloré et bacolique il est aussi reconnu pour sa beauté et son ambiance.Lieu très apprécié des touristes.Le marché du cours Saleya

     

     

     

     

    Le marché du cours Saleya     

     

    Il n'y aque des fleurs ?........Faux 

    Les marchande y proposent des produits variés .Des artistes vendent aussi leurs oeuvres.

    Au Printemps le marché aux fleurs, fête les beaux jours avec des ateliers et des animations autour des plantes.

    Le marché du cours Saleya

     

    Le marché du cours Saleya

     

    Les produits sont tous locaux ?..........Faux 

    Il n' aurait plus suffisamment de vente Un revendeur en fruits et légumes ne s'en cache pas.Pas d'illusion !!seul certains produits sont de la région ou celles environnantes.

    Le marché du cours Saleya

    Le marché du cours SaleyaPêche du jour garanti super frais

    Après cette longue promenade je vais quand même vous offrir la traditionnelle" SOCCA" accompagné d'un petit rosé de Provence bien frais !!!!!!

    Le marché du cours Saleya 

     

    Le marché du cours Saleya

    Le marché du cours Saleya   

    La "Socca" ,on peut la trouver sous différents noms et différentes formes de galettes à base de farine de pois chiches de Gêne à Marseille ,mais c'est à Nice qu'elle est définitivement ancrée dans le patrimoine culinaire de la ville sous l'appellation"SOCCA" (pour la prononciation avalez le a final !!!!!)Le marché du cours Saleya

    Le marché du cours Saleya

     

    Nous allons donc nous quitter après cette savoureuse dégustation pour nous retrouver prochainement pour une nouvelle aventure !!!

    Le marché du cours Saleya

     

     

    Le marché du cours Saleya

    Partager via Gmail

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique